Navigation
 Forum Portail FAQ   Rechercher   Membres  Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion  S’enregistrer
1000 KM en pendulaire, petit récit.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    AIR DELTA: Index du Forum -> Sur le terrain et dans les airs [accès réservé aux membres inscrits s'étant présentés] -> LA PRATIQUE
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Fabyx
Je commence à me plaire ici...
Je commence à me plaire ici...

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2016
Messages: 39
Localisation: agen
Masculin
Statut perso: Pilote pendulaire
Base: 82 Pommevic

MessagePosté le: Sam 11 Aoû - 13:45 (2018)    Sujet du message: 1000 KM en pendulaire, petit récit. Répondre en citant

Voici le modeste récit de mon premier périple en ULM.  
Attention récit un peu long !! Voici mon album Photo pour illustrer le périple (les 9 dernières !) : https://www.facebook.com/media/set/?set=a.10213759294526426.1073741836.1528097127&type=1&l=c27f9e4c1c

 

 
L’ulm dont il est question est un modèle “voyageur 2”, et comme le disait un pilote vidéaste, un voyageur c’est fait pour voyager ! 
Me voilà donc avec l’idée de rejoindre ma normandie natale, la belle région du Perche, depuis le sud-ouest, pays des pruneaux et du magret. Environ 500km en ligne droite, ce qui nous donne entre 4 et 5h de vol à une vitesse raisonnable comprise entre 100 et 125km/h.  
Voler 5h d’une seule traite n’est pas envisageable d’un point de vue fatigue, sachant qu’il sera difficile d’avoir une masse d’air stable sur une aussi longue durée. Je décide donc de scinder mon trajet en deux, avec une étape au milieu, bivouac à l’allée, sieste au retour. 
Je commence à préparer la navigation 10 jours à l’avance. Première chose à faire : trouver une base pour faire étape à mi-chemin, et trouver une base pour stocker l’ulm 2 jours à destination. En faisant jouer mon petit réseau de pilotes/instructeurs je suis dirigé vers Frederic RUBY dans le Perche, qui accepte immédiatement de stocker ma machine sous hangar le temps de mon passage normand. Il me donne également le tuyau pour la base étape : Montmorillon. Je prends donc contact avec Didier HORN, qui me propose ses installations pour le bivouac, ainsi que la possibilité de faire le plein d’essence ! que demander de mieux ?!  
Plus que trois jours avant le départ. La pression monte… Je regarde la météo matins et soirs pour être certain de ne pas me trouver bloqué à un moment de mon voyage. J’écris également une petite “check-list” sur un bout de papier pour être sûr de ne rien oublier dans mes bagages : trousse à outils sommaire, matériel de bivouac, manger, boire, etc.. Je prends bien soins la veille d’équilibrer les masses dans mes sacoches qui viendront se sangler de part et d’autre du Voyageur.  

 
Jour J. L’heure du décollage est prévue pour 18h, avec une marge d’une heure. Le but est de profiter d’un air un peu plus calme qu’en pleine après midi. J’arrive sur la base vers 17h30, il fait une chaleur à crever : 37°C à l’ombre. Le temps d’installer les sacoches, le sac à dos dans le baluchon de siège et je suis en nage. Pourtant je dois enfiler ma combinaison par dessus le short et le t-shirt, celle-ci étant bien pratique avec ses nombreuses poches et l’emplacement pour le téléphone portable qui me sert de GPS. Celui-ci se trouve relié à une batterie externe placé dans ma poche. J’ai également une prise allume cigare “USB” en secours.  

 
18h20 tout semble prêt, j’ai fait une grosse prévol en vérifiant même certains éléments que je n’ai pas l’habitude de contrôler, par exemple le niveau dans le collecteur d’eau du moteur (en temps normal seul un coup d’oeil au vase d’expansion me suffit). Mal m’en a pris vous comprendrez plus tard…  
“Pommevic, ULM pendulaire Fox Lima Kilo au point d’attente 31, je m’aligne et je décolle”.  
Gaz ! Le rotax prends ses tours et les 100 chevaux (bien cachés dans un si petit moteur !) m’arrachent du sol direction le bleu du ciel. Ouf le vent s'engouffre par le col de ma combinaison ouvert et me rafraîchit ! Je monte tranquillement sans tirer sur le moteur 1000 pieds, 2000 pieds, 3000 pieds. Les turbulences sont bien présentes, le soleil ayant tapé fort toute la journée. De gros courants thermiques s’établissent et j’ai l’impression de voler sur un océan de vagues invisibles. C’est un peu fatiguant mais pas rédhibitoire. De plus, je sais que ces vagues vont se calmer la nuit approchant. Je survol donc dans sa grande longueur le lot-et-garonne, reconnaissable de par ses champs cultivés parsemés de coteaux boisés. Au bout d’une trentaine de minutes je passe la vallée du lot et c’est le moment du premier changement de décor : place aux forêts de la dordogne. D’abord plates, puis avec un relief de plus en plus escarpé. Les champs aptes à se poser se font de plus en plus rare...(En ulm, il faut être capable de se poser en urgence à tout moment). Quelques dizaines de minutes plus tard et je débouche sur la magnifique vallée de la dordogne. Je ne peux voler trop haut car la zone contrôlée de Bergerac se trouve au dessus de moi, et sans transpondeur pas question d’y pénétrer. J'aperçois au loin un petit ULM 3 axes qui vient à ma rencontre. Il doit s’agit d’un Xair, dont la vitesse de croisière est assez similaire à la mienne. Il croise ma trajectoire, vole quelques minutes dans mon sillage puis décroche vers d’autres cieux. 

 
La houle invisible commence à se calmer et je peux enfin profiter d’un calme (relatif) pour sortir mon appareil photo, alors que j'aperçois au loin un château trônant sur le milieu d’un étang. Le plaisir de l’ULM c’est aussi de se prendre pour un explorateur qui découvre des merveilles cachées aux yeux des piétons. L’heure tourne et je me rend compte qu’avec  20km/h de vent de face je risque d’arriver sur mon étape au couché du soleil. Pas de problème il me reste 30 minutes de marge, et je pourrai profiter du paysage illuminé par le soleil rasant ! J’atteins enfin la Vienne, signe qu’il ne me reste plus qu’un petit quart du trajet à réaliser. Je vois au loin une énorme usine, jonché d’étendues d’un liquide blanc… Plus proche, je me rend compte que cette couleur provient des gerbes d’eau mis en mouvement par de grosses pompes dans les bassins. Aucune idée de l’utilité du système, mais c’est très esthétique à observer d’en haut. Un coup d’oeil sur l’horizon et je devine le panache de la centrale de Civaux, point de repère situé à quelques encablures de mon étape. Le temps commence à être long, un bouchon s’est sauvé de mon oreille gauche et je commence à souffrir du bruit de l’air sur mon casque.  
“Montmorillon bonjour, un ULM pendulaire en provenance du Sud et à destination de vos installations, verticale terrain dans 5 minutes.” La base est en vue ! J’approche en prenant garde de ne pas pénétrer la zone interdite jouxtant la piste, “potentiels tirs de munitions dont mortier” précise la carte aérienne…  
Je me pose proprement et sans encombre sur la piste 35, puis m’approche du club house. Comme à mon habitude je fais le tour de l’ulm en descendant de celui-ci, et c’est à ce moment que les choses se compliquent… 
D’abord la sensation que le moteur est plus chaud que d’habitude, explicable après un vol aussi long, par cette canicule. Puis je remarque des traces blanches, jaunes et des gouttes d’un liquide inconnu de ci de là. Il y a un problème. Le vase d’expansion du liquide de refroidissement est plein à ras-bord, alors qu’il devrait contenir tout au plus 2 ou 3 centimètres de liquide… Oula gros problème. L’eau a foutu le camp du moteur ! J’espère que je n’ai rien cassé… Je me remémore avoir surveillé les températures sur le tableau de bord. Mais jusqu’à quel moment du vol ? Aurai-je pu surchauffer dans les 10 dernières minutes sans l’avoir vu ? Et pourquoi l’eau s’est elle échappée ? Je monte le bivouac avec milles questions dans la tête. Je consulte le manuel du moteur sur mon téléphone, recherche des récits de situations similaires… Peut être un problème sans gravité avec le bouchon du réservoir d’eau ? Je verrai demain matin. La journée à été longue, je fatigue. J’avale mon petit pic nic et m’installe rapidement sous la tente. J’entend au loin les moutons bêler, quelques cris de sanglier et le chant des grillons. Difficile de trouver le sommeil avec toutes ces questions qui tournent dans ma tête : vais-je pouvoir repartir demain matin ? Et si le Voyageur est immobilisé ici ? Ai-je de la casse ? Je me reveil toutes les 2 ou 3 heures, attendant avec impatience le petit matin.  

 
6h00 je ne tiens plus, debout !  
Petit dej avec le levé du soleil, puis repli du bivouac. Je commence à avoir le coup de main et 10 minutes plus tard, tout est dans les sacoches.  
Inspection minutieuse du moteur : il y a bien eu une fuite de liquide de refroidissement mais difficile d’en trouver l’origine. Les durites ont l’air en bon état. Je trouve un moyen de renvoyer le liquide se trouvant dans le vase d’expansion vers le moteur : le tuyau que j’ai prévu pour faire le plein d’essence (dont l'appellation “branlette” me fait encore sourire) passe pile poile par le bouchon du petit bidon, je n’ai plus qu'à souffler pour renvoyer l’eau. Après la manoeuvre je constate n’avoir perdu que quelques centilitres de liquide tout au plus. Ouf ce n’est peut être pas si grave. Puis arrive le propriétaire des lieux, Didier HORN, donc je remercie encore l’accueil très chaleureux !  
Il m’écoute lui raconter mes ennuis puis me rassure : ce problème lui est déjà arrivé (avec un ULM neuf au milieu de la brousse en afrique !). Rien de grave c’est bien le bouchon qui a pu déconner. Il me donne une petite bouteille de liquide de refroidissement au cas ou et me souhaite bonne chance pour la suite du trajet.  
“Fox Lima Kilo, je m’aligne et je décolle en 35” GAZ !  
L’air est d’un calme... Une mer d’huile. L’ulm glisse 3000 pieds au dessus du sol. Cette fois je vais pouvoir utiliser l’appareil photo sans restrictions ! Je surveille régulièrement le petit vase d’expansion qui se trouve dans mon dos, le niveau de liquide monte légèrement mais sans que cela soit inquiétant.  
Au loin je distingue une forêt, de laquelle se détache de drôles de points plus lumineux. Qu’est-ce donc comme constructions ? Je le saurai bientôt puisque c’est dans ma direction. Vous imaginez ma surprise lorsque je me rends compte que ces points sont en fait des Montgolfières ! Rencontre rare et spectaculaire, c’est toujours un plaisir de croiser une montgolfière en ULM. Sauf que cette fois ce n’est pas une, ni même 5… Mais 20 Montgolfières qui croisent dans le ciel de Touraine ! Incroyable je n’ai jamais vu ce genre de rassemblement ! J’en profite donc pour m’approcher et mitrailler de photos. Je passe sur la fréquence aérostat en radio. Quelques commentaires dans une langue que je ne comprends pas, allemand ? Hollandais ? Je remarque une immense croix tracé en blanc au milieu d’un champs : c’est un concours de précision à l'atterrissage !! Je fais une petite boucle à basse altitude, puis reprend mon cap plein nord.  

 
Rapide coup d’oeil au réservoir de liquide : plein à moitié… Le problème n’est pas résolu. Le stress remonte d’un cran. Je redouble d’attention pour détecter les champs dans lesquels je pourrai me poser en urgence. Heureusement pas besoin d’en arriver à cette extrémité puisque ma carte indique une base ulm sur le trajet à 10 minutes de vol :  
“Jacopeau bonjour !”  
Je distingue plusieurs machines au parking, au moins je ne serai pas seul. Posé sans difficulté sur la piste en service, je dépose le casque et vais immédiatement à la rencontre des résidents pour me présenter. Accueil très sympathique, ouf ! (parfois l’on tombe sur des grognons…).  
Je retourne inspecter mon moteur, et renvoyer l’eau dans le collecteur comme la dernière fois. Sauf que ce coup-ci je détecte l’origine de la panne !! Le joint du fameux bouchon dont je parlais plutôt haut est complètement craquelé… Du coup l’air entre dans le collecteur, et chasse progressivement l’eau qui se retrouve dans le vase d’expansion. Ouf je sais comment réparer. Malheureusement personne ne dispose d’un tel joint sur la base de Jacopeau. Un pilote propose de m’emmener au garage auto le plus proche pour essayer de fabriquer un joint avec les moyens du bord. Après réflexion il ne me reste plus qu’une heure de vol, et vu la cinétique de la panne ca devrait passer sans soucis. J’envoie un SMS à Frédéric RUBY, chez qui je dois laisser mon ULM en normandie, et me remet en l’air. Un petit quart d’heure plus tard, je reçois sa réponse : “j’ai un bouchon en stock !” Miracle je vais pouvoir résoudre mon problème proprement.  
La dernière heure de vol se passe sans encombres, je reconnais rapidement les paysages de la mayenne puis  du Perche, ma région natale !  
La piste de Bellême Saint Germain de la Coudre n’est pas très longue, bordé d’arbres et légèrement en pente, il va falloir s’appliquer pour poser. L’air est encore calme et je surmonte les obstacles haut la main. Je respire ! J’ai réussi la première étape de mon voyage. Cinq cent kilomètres en ULM, avec bivouac, et sans assistance !  

 
Le retour se passera dans de meilleurs conditions puisque sans le stress de la panne imminente. En revanche, j’aurai à affronter des turbulences nettement plus coriaces en fin d’après midi. Je préfère d’ailleurs me poser à nouveau pour différer mon vol d’une petite heure plutôt que de m’épuiser à garder la machine sur son cap. A une centaine de kilomètres de mon arrivée, j’entend une voix familière sur le canal “discussion entre pilotes” de la radio. Plusieurs pilotes de la base de Pommevic sont en transit depuis Oléron ! Je les contact, nous allons arriver à 20 minutes d’interval ! Parfait pour se raconter nos aventures en buvant une bière fraîche. L’air se calme vers 20h, j’en profite pour tirer un peu sur la commande et prendre de la vitesse : 130km/h de moyenne…  
Posé sans encombre sur la piste 13 de Pommevic, 4 ulm au parking et une bonne ambiance entre pilotes !  
J’ai l’impression d’avoir accompli un petit exploit, d’être sorti de ma “zone de confort”. De nouvelles perspectives s’ouvrent à moi. Peut être un petit “tour de France” aux commandes du Voyageur ?  
En tous cas, il faudra bientôt que je fasse la navigation pour emmener l’ULM sur mon nouveau lieu de vie… Proche de la normandie.  


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 11 Aoû - 13:45 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Tug
Animateur du forum Air-Delta
Animateur du forum Air-Delta

Hors ligne

Inscrit le: 22 Sep 2015
Messages: 97
Localisation: Trévoux
Masculin
Statut perso: Pilote pendulaire
Base: Pizay

MessagePosté le: Sam 11 Aoû - 14:29 (2018)    Sujet du message: 1000 KM en pendulaire, petit récit. Répondre en citant

Superbe expérience et surtout magnifiques photos sur ton Fb.
J'étais dans ton cas il y a un an, et c'est vrai que quand tu as commencé, tu n'as qu'une envie, celle de recommencer !!!


Revenir en haut
okwals
Grand animateur du forum Air-Delta
Grand animateur du forum Air-Delta

Hors ligne

Inscrit le: 06 Fév 2009
Messages: 2 116
Localisation: Fontenay le Comte
Masculin
Statut perso: Pilote pendulaire
Base: LFFK

MessagePosté le: Sam 11 Aoû - 19:10 (2018)    Sujet du message: 1000 KM en pendulaire, petit récit. Répondre en citant

Bravo et merci pour ce récit qui démontre que nos petites machines peuvent nous emmener bien plus loin que nos horizons habituels! Et quand le pilote raconte , les vols sont doublement appréciés!
N'hésite pas à insérer quelques photos dans texte, cela plaira aux amateurs de belles images. 


Bons vols !
_________________
Okwals
http://ulmarden.pagesperso-orange.fr/


Dernière édition par okwals le Dim 12 Aoû - 08:51 (2018); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
SKYP6956
Je commence à me plaire ici...
Je commence à me plaire ici...

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2017
Messages: 39
Localisation: GUISCRIFF BRETAGNE
Masculin
Statut perso: Pilote pendulaire
Base: Guiscriff LFES

MessagePosté le: Sam 11 Aoû - 20:41 (2018)    Sujet du message: 1000 KM en pendulaire, petit récit. Répondre en citant

Bravo pour ce récit et ce beau voyage.
_________________
Jean


Revenir en haut
avocette
Grand animateur du forum Air-Delta
Grand animateur du forum Air-Delta

Hors ligne

Inscrit le: 28 Sep 2007
Messages: 421
Localisation: Court St Etienne
Masculin
Statut perso: Pilote pendulaire

MessagePosté le: Hier à 10:43 (2018)    Sujet du message: 1000 KM en pendulaire, petit récit. Répondre en citant

Magnifiques photos, une belle escapade, un peu de stress  le vol ULM  en qcq sorte
L'envie me reprend très fort pour un tour de France 2019, c'est vrai quand on y a goûté on a envie de recommencer. Okay
_________________
Le monde des orteils n'est pas comme celui des humains, les plus gros protègent les plus faibles!


Revenir en haut
alain1310
Grand animateur du forum Air-Delta
Grand animateur du forum Air-Delta

Hors ligne

Inscrit le: 25 Déc 2016
Messages: 101
Localisation: Belgique
Masculin
Statut perso: Sympathisant

MessagePosté le: Hier à 11:26 (2018)    Sujet du message: 1000 KM en pendulaire, petit récit. Répondre en citant

avocette a écrit:
Magnifiques photos, une belle escapade, un peu de stress  le vol ULM  en qcq sorte
L'envie me reprend très fort pour un tour de France 2019, c'est vrai quand on y a goûté on a envie de recommencer. Okay


Fonce Bernard  Very Happy


Revenir en haut
Phil Camus
Grand animateur du forum Air-Delta
Grand animateur du forum Air-Delta

Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2013
Messages: 263
Localisation: Louhans
Masculin
Statut perso: Pilote pendulaire
Base: LF7121

MessagePosté le: Hier à 23:24 (2018)    Sujet du message: 1000 KM en pendulaire, petit récit. Répondre en citant

Tu as raison Bernard !


Je vois bien une balade à plusieurs Avocettes .... radio 2
_________________
Quand on vole, on comprends mieux pourquoi les oiseaux chantent.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:53 (2018)    Sujet du message: 1000 KM en pendulaire, petit récit.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    AIR DELTA: Index du Forum -> Sur le terrain et dans les airs [accès réservé aux membres inscrits s'étant présentés] -> LA PRATIQUE Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
subRebel style by ktauber
Traduction par : phpBB-fr.com