Navigation
 Forum Portail FAQ   Rechercher   Membres  Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion  S’enregistrer
voyage en ifun pixel

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    AIR DELTA: Index du Forum -> Sur le terrain et dans les airs [accès réservé aux membres inscrits s'étant présentés] -> LA PRATIQUE
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
marcorys
AD-iste en herbe
AD-iste en herbe

Hors ligne

Inscrit le: 23 Mai 2018
Messages: 3
Localisation: bretagne-vercors
Masculin
Statut perso: Pilote pendulaire

MessagePosté le: Dim 15 Juil - 15:10 (2018)    Sujet du message: voyage en ifun pixel Répondre en citant

Un petit (?) récit de mon voyage Romans-Dinan en ifun pixel début juillet 2018.







L'Ifun Pixel a un " coffre" derrière le siège et une grosse pochette quasi cylindrique à l'avant du siège, c'est tout. J'ai juste fixé une pochette complémentaire sur la face intérieure des flancs souples habillant le chariot.

Le coffre emporte les outils de base y compris la pompe à vélo, un bidon d'huile de 1litre ( env 10 h de vol) et un petit jerrican de 5 litres; plus des grands sacs poubelle qui serviront à protéger moteur siège et console de l'humidité si l'engin doit dormir dehors, quelques bandes velcro aussi pour tenir l'aile repliée sur le chariot (j'ai fait modifier l'aile en SP avec haubans rigides) si nécessaire...

Les trois pochettes pour clés, lunettes, lampe de poche, savon,brosse à dent etc... y compris harmonica chromatique 14 trous ( plus compliqué pour la plupart des autres instruments).

Enfin tout ce qui est serviette, linge et sac de couchage léger pliés à plat avec un peu de soin dans une grande poche à fermeture éclair étalée sur le siège et le dossier avant de prendre place. Ah oui ,un grand sac plastique de supermarché bien plié qui servira à déposer aux escales la combinaison de vol, le casque, les chandails...).

Ensuite il faut définir et assurer ses étapes : 2h à 2h30 de vol tôt le matin : si possible trouver un abri dans un hangar entre 9 et 10h du matin, avec la possibilité de repartir le lendemain entre 6h et 6h30 sans embêter nos gentils hôtes... des consultations qui précisent dès le début les caractéristiques de l'engin et du pilote, par mail, sms et appel direct sur la base des infos de basulm ou des cartes VAC: les contactés rappellent, vous donnent le nom d'un autre responsable ou se confondent en excuses parce que l'accueil ne sera pas possible à ces dates.

Il y a aussi les arrêts intermédiaires pour des vols journaliers plus longs: un terrain parfois un peu perdu dans la campagne et des exploitants agricoles qui s'engagent à vous retrouver à l'heure convenue sur le bord du terrain pour faire les 15 ou 20 km nécessaires pour vous permettre de remplir le jerrican et de revenir. Juste le plaisir de nous rendre service et de voir un oiseau voyageur sur leur terrain...

Le reste, étudier la météo, les vents au départ et à l'arrivée (Windy pour moi), imprimer les cartes terrains pour les glisser dans les moufles accrochées au trapèze, préparer son cheminement sur Vfr, reporter aussi les points sur Ppgps, tracer ce cheminement sur la carte ( dans la pochette transparente de la combi sur la cuisse) avec le détail écrit des points de navigation; distances, cap et temps.

Il ne reste plus qu'à voler: de Romans sur Isère, cap sur Vienne en passant un peu au large de St Rambert; verticale le terrain de Vienne puis on monte vers Brindas pour contourner Lyon par l'ouest en pouvant monter jusqu'à 4500ft sans autorisation. Posé à Brindas vers 7h30 pour vider mon petit jerrican dans le réservoir. Décollage depuis cette petite piste avion dans la ville mais encore très longue pour un pendulaire. Il faut rester dans la bonne zone en bifurquant encore vers l'ouest sur les premières collines, viser sans dévier l'est de la longue piste de Villefranche.

Une verticale à 3000ft en s'annonçant en transit et descente tranquille vers Pizay-Belleville-Morgon. Mercredi c'est théoriquement la journée de fermeture pour Mélanie et
Samir... qui débarqueront un peu plus tard sur le terrain: j'ai la place de hangar et la liberté d'y accéder à tout moment. Juste après mon atterrissage, un pendulaire se repose: c'est Jacques, seul pendulaire basé à Brindas, quelques mots échangés avant qu'il reparte, il m'encourage gentiment quand je lui annonce ma destination finale encore lointaine.

Je savais que Jeudi et Vendredi n'étaient pas des jours à voler sur pixel; Samir devait de plus regarder des détails sur mon moteur pour le compte d'Air Création. Il y a presque toujours des engins qui volent à Pizay et la terrasse est accueillante, les boissons sont fraiches, le café est agréable... on m'a prêté un vélo... premier diner et première nuit confortable chez Guy; ensuite j'ai voulu faire "raid" : petite tente achetée en supermarché qui servira aux autres voyageurs sur le terrain. Deux nuits et re-décollage samedi vers 6h30 en compagnie de deux pendulaires partant vers Vierzon pour le rassemblement pendulaires... deux autres étaient partis la veille dont un certain Tug et sa femme qui allaient devoir revenir avec une belle coupe de vainqueurs.

Première escale à Monceau les Mines sous une légère brume matinale qui s'étale sous les dernières collines survolées, l'entrée de piste en 09 est dégagée: posé; je trouve que ma consommation a été plus forte que prévue, il vaut mieux faire le plein complet du réservoir et du jerrican; les avions du club sont en train de sortir des hangars, un baptême est en préparation; on regarde mon équipage avec un peu d'étonnement; et l'on me propose très vite de m'avitailler.Je repars réservoirs pleins. Je suis sorti des collines et passe au sud du Morvan; mon prochain arrêt est Ville Landy , un terrain ulm assez pentu pris face au vent donc en descente; je descends quand même plus vite que lui.

À peine ai-je remonté la piste (c'est le cas de le dire!), que mon interlocuteur téléphonique de la veille et responsable de la base arrive dans sa voiture, j'avais un peu survolé le village comme conseillé. Quelques kilomètres en aller retour et je fais mon mélange pour 5litres de 98 et le verse dans le réservoir. J'avais pensé passer la nuit ici, une place dans le hangar est disponible... mais il fait beau, pas de vent de face... 1h30 devant moi il y a Briare.

Je remercie mon hôte et je lui dis que je continue mon vol. Briare c'est un grand terrain en herbe, mais si l'on vole lentement, ce sont d'abord deux cheminées de centrale nucléaire que j'aperçois dès le décollage, au-delà d'immenses zones de forêts. Il est 10h30.

Sur Vfr et Ppgps j'avais enregistré un point de cheminement avant Briare, un peu décalé vers le nord-est pour m'assurer de passer au large de la zone interdite; c'est un peu menaçant une centrale quand tu voles assez près en pendulaire, tu crains presque d'être aspiré malgré toi avec toute la complication ensuite d'être encerclé par des avions de chasse... je savais que j'étais bien hors de la zone mais je n'étais pas sûr que eux le savaient par ces temps incertains...

Pour les forêts, pas question de suivre le cap sans dévier. Mon pixel ( sans parachute ) doit pouvoir se poser partout si je suis dans un bon jour, partout sauf dans la forêt. Donc, avec les cheminées en ligne de mire je choisis des détours pour trouver des trous plus ou moins dégagés; de loin la forêt semble dense et pleine, en approchant elle est heureusement souvent clairsemée. La dernière heure de vol fut un peu agitée entre les zones restituant la chaleur et les autres, mais on finit par où on devrait commencer: laisser faire le pendulaire.

Posé à Briare vers midi; personne en vue mais la maison des gardiens est toute proche, un appel à mon correspondant qui vole dans le jura pour lui annoncer mon arrivée un jour plus tôt, et bientôt un immense hangar récent ouvre ses portes devant mon pixel.
Après une courte sieste, j'appelle un taxi qui me laisse au centre de Briare pour déjeuner à l'ombre, d'un sandwich avec ... des frites: une envie soudaine diffusée par les tables voisines. Je devais revoir les pilotes de Briare dans l'après-midi. Le même taxi très serviable m'a ramené sur le terrain après achat d'un jerrican, 15 litres de 98, et des trucs pour un diner sommaire: eau et brioche.

Le terrain est plus animé à mon retour et mon interlocuteur a atterri lui aussi. Il s'assure que je pourrai accéder au hangar dès 6h et m'offre le club house comme abri pour la nuit."diner" sur la terrasse, visite de la gardienne pour voir si tout va bien et nuit pas si mal réussie ( je tiens à préciser à la relecture que la gardienne était immédiatement retournée auprès de son mari).

Le Gardien ou le mari de madame la Gardienne vient dès 6h pour me dire qu'il a ouvert le hangar. Décollage vers 6h30; quand on est à Briare, on a le choix en matière de centrale atomique: sud -est ou nord-ouest; maintenant, avec une dérive nord de 25 ° environ je longe la zone interdite de cette seconde centrale en louvoyant sur la forêt comme la veille. Bientôt je dois rester sous 1500ft, plancher de la CTA qui borde le terrain de Santilly, grande bande en herbe de 750m le long de l'autoroute. Là on m'attend déjà pour 15 à 20km aller-retour à la station d'essence. Il me reste une heure de vol et 12 litres pour rejoindre Fontaine Simon : tranquille.

Un regret, ni 22KJ ni son pilote n'auront aperçu les flèches de la cathédrale de Chartres dans le lointain: je les aurais pourtant bien échangées contre les deux cheminées et même quatre du début de journée. Je n'avais jamais volé sur la Beauce: des champs immenses, puis des champs plus immenses encore et pour finir... des champs... très grands. Même si les blés n'étaient pas encore fauchés par ici, on se dit que la panne ne devrait pas être problématique...

Le terrain de Fontaine Simon est ouvert aussi aux avions, l'armée y fait s'entrainer Transal et même le dernier M400. Une plaque apposée sur le clubhouse rappelle qu'une copie de l'avion des whrights a décollé d'ici pour le 100ème anniversaire du premier vol. Fontaine Simon c'est Frédérick Mercier, sa volonté, son opiniâtreté puisqu'il a fallu 7ans pour faire valider le projet.

1000 m de piste, 40 m de large, on ne mégote pas, un hangar conséquent qui accepte mon pendulaire si je l'incline un peu pour franchir les portes ( 3m pour mon pixel contre 3,5m pour les biplaces avec une aile à mat).

Fréderick et sa femme m'offrent de m'installer dans le grand et moderne club house tout
équipé pour passer la journée et la nuit. Un vélo m'est prêté et j'ai droit à une petite visite de la ferme fortifiée si typique qu'elle est présentée en détail dans le guide Gallimard de la région: une cour fermée d'un hectare entourée par maison de maître , écuries et divers bâtiments, revêtue de gros gravier un peu rosé du pays avec au centre un superbe pigeonnier.

Pour le lendemain, j'avais prévu initialement Argentan pour me dégager des collines du Perche.

C'était un peu trop proche et l'étape suivante, Argentan-Avranches-Dinan était un peu trop longue pour assurer le vol en ne remettant que les 5 litres de mon jerrican à Avranches. C'est alors que mon regard se posa sur Flers. Appel au club ulm, message laissé suivi quelques minutes plus tard d'un rappel: venez, on peut vous abriter, on doit faire de la mécanique demain matin et on vous recevra. C'est agréable d'être accueilli ainsi , et cela a duré pendant tout le voyage: pilote avions et ulm de toutes sortes, merci à eux....

Décollage vers 6h15 de Fontaine Simon, à 2000ft un bon vent du nord-est me pousse, dérive de 20° au moins et je fonce: 90 km/h et plus pour 72 de vitesse propre à 5300 trs. ( je prends 60 dans mes calculs initiaux de temps et conso, j'ai plus souvent il me semble du vent de face et c'est plus facile pour les calculs!). Je vois Argentan au nord des collines qui apparait et se rapproche vite: escale technique essence supprimée, direct sur Flers, vol bouclé en 1h35 au lieu des deux heures et plus prévues, et pas encore de vent dans la cuvette de Flers qui reçoit l'aéroport. Le temps de me déshabiller et de ranger mon matériel,un hangar s'ouvre et Serge Roquet vient me saluer. Il n'est pas mon contact de la veille que je vais bientôt rencontrer mais c'est avec lui que je vais passer la journée. Il est instructeur ici et plus loin dans la campagne, possède seul ou en partage pas mal d'ulm dont deux pendulaires, connaît bien la mécanique, vit et travaille ulm...

Après avoir rassasié la machine et le jerrican, sortie en ville toute proche pour un petit déjeuner croissants et autres gourmandises. Retour sur le terrain et visite des pilotes et de leurs machines avant le déjeuner. Serge me dépose ensuite dans le parc du Château pour une sieste allongé dans l'herbe au bord du lac, l'ombre est la bienvenue et je m'endors.

Le vent s'est levé sur Flers et souffle en rafales jusqu'au sol. Je décide de repousser un peu mon départ vers Avranches car cela s'agite pas mal sur les bords de la cuvette. Vers 20h je décide de décoller, le vent est un peu plus faible et va me pousser. Mon pixel a perdu quelques tours au décollage et la montée jusqu'à 2000ft est un peu laborieuse dans cette instabilité à bourrasques; ensuite cela continue à s'agiter sur les collines mais je vois la mer et à gauche, en bas, la silhouette très petite du mont St Michel. Je m'approche encore et c'est le rocher de Tombelaine qui apparaît.
Dès qu'Avranches est franchie et que l'on survole les prés salés, c'est une sorte de calme silence qui s'installe, en descente moteur tout réduit vers le seuil de la piste 03; presque pas de vent sur le terrain, le soleil de 21h éclaire magnifiquement le Mont; je mesure la chance d'être sur mon petit balcon volant.

Le temps de transvaser mon essence, de boire frais et de papoter sur ce beau terrain, ne me permettra pas de gagner Dinan avant la nuit aéronautique. En fait j'ai envie de dormir ici à la belle étoile près de mon appareil qui cette nuit ne risque ni vent ni humidité. On me propose une place dans le hangar, je remercie mais ce n'est pas nécessaire. Pas de dîner mais vue sur le coucher de soleil sur la baie et le Mont qui s'illumine à la nuit. Chaudement habillé dans mon sac de couchage sur une table de la terrasse, je m'endors très serein. Je me réveille vers 5h sans être tombé de la table et prépare ce dernier petit vol d'une heure plusieurs fois effectué.

Décollage mardi 10 juillet vers 5h50 avec le Mont encore endormi pour moi tout seul et puis la Rance parcourue de nombreuses fois en vol mais aussi en kayak et longée à vélo.

Je me pose à Dinan avant 7h; 22KJ à 2000ft se déplace sans bruit et aura intrigué ce
matin-même le chef pilote de Dinan qui ouvrait juste sa fenêtre.

Voilà le voyage est fini; celui-là en tout cas; mais maintenant je sais comment partir loin en petit, tout petit équipage...

Remerciements envoyés aux intéressés:


Avec mon pendulaire monoplace ifun pixel, j'ai finalement rejoint Dinan avant 7h du matin mardi 10 juillet, après avoir dormi à la belle étoile sur le terrain d'Avranches, avec vue sur le Mont st Michel Illuminé...



 

Ce voyage par petis vols d'une heure trente environ n'aurait pu se faire sans l'aide précieuse que vous tous m'avez prodiguée par gentillesse d'abord, et par solidarité entre pilotes, quelque soit l'aéronef de nos rêves:

Maurice et ses conseils à Romans, Jacques de Brindas qui s'est re-posé à Belleville pour me dire bonjour, Samir, Mélanie et Guy pour leur accueil toujours chaleureux à Belleville, les pilotes avions de Monceau les Mines qui m'ont approvisionné en essence un matin brumeux, Joel Thomas venu me chercher sur sa base de Ville Landy pour aller remplir mon jerrican de 5litres, Alain Belloni, les pilotes de Briare et les gardiens qui ont mis hangar et club house à disposition du petit équipage, Denis Richard sur le terrain de Santilly qui a fait aussi une vingtaines de km pour m'approvisionner en essence, Fréderick Mercier et sa femme pour leur accueil et hébergement si confortable sur leur base et domaine magnifique de Fontaine Simon, Serge Roquet qui, après avoir abrité et rempli mon pendulaire, m'a supporté du petit déjeuner jusqu'en début de soirée à Flers, enfin les habitués d'Avranches qui m'ont proposé un abri pour la dernière nuit de voyage avant Dinan toute proche.

Et je n'oublie pas ceux qui avaient par avance grand-ouvert leur hangar dès mon appel
téléphonique de préparation, et que ma route finale n'a pas croisés comme à Pouilly, Yves Cantenot et Jean Yves Clair.

Un grand merci à vous tous et n'hésitez pas à me contacter si vous faites une halte à Dinan un de ces jours : si je suis là, transport, gîte et couvert assurés... avec visite de cette vieille et belle ville si vous ne la connaissez pas!


Bien cordialement


  

  

  


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 15 Juil - 15:10 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Milan
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 03 Sep 2007
Messages: 5 387
Localisation: Ath
Masculin
Statut perso: Pilote pendulaire
Base: EBIS Isières (Belgique)

MessagePosté le: Lun 16 Juil - 20:14 (2018)    Sujet du message: voyage en ifun pixel Répondre en citant

Argh!


Magnifique... Ca fait un petit temps qu'on a plus eu l'occasion de lire un tel récit!


Merci pour cette contribution...  Okay


Bravo Bravo Bravo Air-Delta 2  
_________________
La philosophie de l'ULM? Accessibilité, simplicité, facilité, responsabilité (D. Méreuze)... Tout est là!

Racer 447 Fun 14... C'était le bonheur à l'état pur!
Ipsulm 12-503, c'est léger, rapide et fun!


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Albatros
Grand animateur du forum Air-Delta
Grand animateur du forum Air-Delta

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mai 2010
Messages: 2 406
Localisation: Charente Maritime
Masculin
Statut perso: Pilote pendulaire
Base: Sur demande en MP

MessagePosté le: Lun 16 Juil - 21:02 (2018)    Sujet du message: voyage en ifun pixel Répondre en citant

Ça c'est sûr qu'on aime !

Merci pour ce beau récit et félicitations pour cette remarquable croisière !
Viva 


yes Air-Delta 2
_________________
Franck. (Le pendulaire, c'est le bonheur d'être avec aile.)
Il y a trois sortes d'hommes: les vivants, les morts et ceux qui volent en pendulaire.
Aristote (légèrement adapté pour le forum).


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
okwals
Grand animateur du forum Air-Delta
Grand animateur du forum Air-Delta

Hors ligne

Inscrit le: 06 Fév 2009
Messages: 2 116
Localisation: Fontenay le Comte
Masculin
Statut perso: Pilote pendulaire
Base: LFFK

MessagePosté le: Lun 16 Juil - 22:52 (2018)    Sujet du message: voyage en ifun pixel Répondre en citant

Merci Marcosys,

Superbe balade et que de chouettes rencontres tu as faites !
J'adore ces récits complets trop rares sur le forum !
Bons vols et continue tes aventures avec le Pixel... raconte-nous !
_________________
Okwals
http://ulmarden.pagesperso-orange.fr/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
avocette
Grand animateur du forum Air-Delta
Grand animateur du forum Air-Delta

Hors ligne

Inscrit le: 28 Sep 2007
Messages: 421
Localisation: Court St Etienne
Masculin
Statut perso: Pilote pendulaire

MessagePosté le: Mar 17 Juil - 07:17 (2018)    Sujet du message: voyage en ifun pixel Répondre en citant

La meilleure preuve que le vrai contact se fait en monoplace.
Je refais un tour de France en mono en 2019, j'espère avant tout rencontrer les membres du Forum.. et peut-être bien d'autres.
On n'oublie jamais une telle aventure
Bravo encore Bravo
_________________
Le monde des orteils n'est pas comme celui des humains, les plus gros protègent les plus faibles!


Revenir en haut
feeling 912
Grand animateur du forum Air-Delta
Grand animateur du forum Air-Delta

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2010
Messages: 431
Localisation: 33190
Masculin
Statut perso: Pilote pendulaire
Base: privé

MessagePosté le: Mar 17 Juil - 12:02 (2018)    Sujet du message: voyage en ifun pixel Répondre en citant

avocette a écrit:
La meilleure preuve que le vrai contact se fait en monoplace.
Je refais un tour de France en mono en 2019, j'espère avant tout rencontrer les membres du Forum.. et peut-être bien d'autres.
On n'oublie jamais une telle aventure
Bravo encore Bravo


on t attend  Okay


Revenir en haut
cardotpi
Grand animateur du forum Air-Delta
Grand animateur du forum Air-Delta

En ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2017
Messages: 127
Localisation: Massay (18)
Masculin
Statut perso: Pilote pendulaire
Base: ULM AZUR Reuilly LF3651

MessagePosté le: Mar 17 Juil - 12:13 (2018)    Sujet du message: voyage en ifun pixel Répondre en citant

A Reuilly aussi 👍
Bravo Marcorys👏


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Tug
Animateur du forum Air-Delta
Animateur du forum Air-Delta

Hors ligne

Inscrit le: 22 Sep 2015
Messages: 97
Localisation: Trévoux
Masculin
Statut perso: Pilote pendulaire
Base: Pizay

MessagePosté le: Mar 17 Juil - 12:42 (2018)    Sujet du message: voyage en ifun pixel Répondre en citant

Superbe aventure. Ca donne envie de repartir...

Revenir en haut
pco
Grand animateur du forum Air-Delta
Grand animateur du forum Air-Delta

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juin 2013
Messages: 128
Localisation: Belgique
Masculin
Statut perso: Pilote pendulaire

MessagePosté le: Jeu 19 Juil - 10:48 (2018)    Sujet du message: voyage en ifun pixel Répondre en citant

Merci d'avoir partagé ce périple, c'est gai et intéressant à lire !

Je suppose que c'est pour éviter les turbulences thermiques que tu as choisi de voler principalement assez tôt le matin, à moins que ce soit pour te réserver le temps en journée de visiter la région ;-) ?

La radio t'a semblé vraiment utile ?

Pierre
_________________
You do not need a parachute to skydive. You only need a parachute to skydive twice.


Revenir en haut
marcorys
AD-iste en herbe
AD-iste en herbe

Hors ligne

Inscrit le: 23 Mai 2018
Messages: 3
Localisation: bretagne-vercors
Masculin
Statut perso: Pilote pendulaire

MessagePosté le: Jeu 19 Juil - 12:24 (2018)    Sujet du message: voyage en ifun pixel Répondre en citant

Bonjour Pierre, 
Oui voler tôt le matin permet d'éviter les turbulences (il faisait très chaud dans la journée durant ce voyage) et d'avoir moins de vent en basse couche pour voler quand il est de face ( problème d'automie quand la VP est de 70 km/h) ou pour attérir sur des terrains dont on ne connaît pas les petits pièges en condition venteuse.
Je suppose aussi qu'il est préférable de donner rendez-vous vers 7h ou 8h aux pilotes agriculteurs qui prennent de leur temps pour me permettre de refaire le plein d'essence.
Enfin arriver entre 9h et midi permet d'organiser sa journée et visiter les alentours (vive le vélo prêté) sans oublier une bonne sieste!
Pour la radio, utilisation uniquement en auto-info au départ et à l'arrivée sur les terrains, n'ayant pas circulé dans des zones contrôlées (couloir militaires tous franchis le week-end).
On doit pouvoir faire le même voyage en n'utilisant que des terrains ulm sans radio obligatoire, mais les hangars sont peut-être plus rares ou moins disponibles pour des appareils de passage.
Et je n'ai l'esprit tranquille pour me promener qu'après avoir abrité les 95 kg du pixel avec combinaison,vêtements divers et casque rangés à côté.


Patrick


Revenir en haut
SKYP6956
Je commence à me plaire ici...
Je commence à me plaire ici...

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2017
Messages: 39
Localisation: GUISCRIFF BRETAGNE
Masculin
Statut perso: Pilote pendulaire
Base: Guiscriff LFES

MessagePosté le: Sam 21 Juil - 21:25 (2018)    Sujet du message: voyage en ifun pixel Répondre en citant

Bravo pour cette jolie ballade en Pixel ainsi que le récit. Bravo
_________________
Jean


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:53 (2018)    Sujet du message: voyage en ifun pixel

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    AIR DELTA: Index du Forum -> Sur le terrain et dans les airs [accès réservé aux membres inscrits s'étant présentés] -> LA PRATIQUE Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
subRebel style by ktauber
Traduction par : phpBB-fr.com